Peut-on fumer soi-même son poisson ?

Publié le : 09 mars 20223 mins de lecture

Le poisson est considéré comme étant l’un des mets les plus succulents au monde. Mais sa préparation exige certaines compétences en cuisine surtout pour le fumage. En tout cas, c’est ce que dit la majorité des chefs. Mais est-il possible de faire soi-même le fumage de son poisson ? La réponse est oui, voici comment faire.

Les préparations à faire

Avant de pouvoir fumer votre poisson, il faut faire quelques préparations. Pour commencer, il faut choisir le poisson. Dans la majorité des cas, on utilise du saumon ou du thon pour le fumage. Mais cela ne vous empêche pas d’utiliser des sols ou des maquereaux. Ensuite, il faut enlever la peau et ne garder que le filet qui sépare les arêtes. Il faut avoir un couteau aiguisé et une certaine précision lors de la découpe. Enfin, il faut laisser reposer le filet dans une marinade préparée au préalable. Vous pouvez choisir les condiments qui composeront la marinade. Mais du gros sel suffi aussi à assécher le poisson. En effet, il faut qu’il soit sec afin que le fumage fonctionne.

Les outils à utiliser

Dans l’idéal, il faut avoir un fumoir afin de faire ressortir le goût authentique du poisson fumé. Vous pouvez en trouver dans des boutiques spécialisées en cuisine. Vous pouvez aussi décider de fabriquer vous-même votre fumoir. Il y a plusieurs plans et tutoriels sur le web. Dans le cas échéant, il est possible d’utiliser un barbecue ou une plaque électrique, mais le résultat ne sera pas le même. Il faut aussi du bois de haute qualité, l’érable et le palissandre sont très excellents. Mais sur le plan budgétaire, c’est un peu élevé. Vous pouvez aussi utiliser du pin ou du bois de peuplier. Mais préférez les vieux bois, car ils donnent un goût inoubliable à votre poisson fumé.

Le fumage proprement dit

Une fois tous les équipements prêts, il est maintenant temps de passer au fumage. Mais avant de le faire, il faut savoir qu’il existe deux types de fumage. Le fumage à froid et le fumage à chaud. Le principe est le même pour les deux techniques, mais la température du bois n’est pas la même. En effet, pour le fumage à froid, la température du bois varie de 23° à 28°. Tandis que pour l’autre elle oscille de 60° à 80°. La différence entre les deux c’est la durée de la conservation. Pour le fumage à chaud la durée n’est que de 3 jours. Pour le fumage à froid elle peut aller jusqu’à 3 mois. 

Plan du site